2 avr. 2017

Congé parental #1 ( 8 mois pour bébé )





Nous voici au trentième jour de ce congé parental, j'ai commencé en vrai le 13 mars en temps plein avec petit U. car sa nounou pouvait encore le garder de temps en temps les deux premières semaines. Ça m'a permis d'y aller en douceur, en horaires aménagés, en ayant du temps pour moi, pour la maison, pour les copines. 

Mes collègues et amies me demandent: " Alors? Tu ne regrettes rien, tu es contente d'être à la maison? De t'occuper d'Ulysse? " 

La réponse se voit je crois, à mon sourire. La réponse se sent, à mon enthousiasme. 

Je me sens bien! Je me demande encore pourquoi j'ai repris le boulot si rapidement, Ulysse est peut-être mon dernier bébé, je n'aurais plus l'occasion de pouponner et surtout de prendre le temps de vivre, de voir mon bébé grandir.

La semaine, à la maison, j'organise mes journées avec bébé comme je le veux, je ne me mets pas de pression mais je prends mon rôle très au sérieux. C'est un vrai job d'être à la maison, de gérer les tâches quotidiennes, de passer du temps avec bébé, de l'accompagner dans son éveil au monde et en même temps de s'assurer que les repas seront prêts, la maison rangée, le linge lavé, plié, rangé.

J'ai donc commencé un CAHIER DE VIE! 

lol rigolez pas!

Mon cahier de vie, il fait 192 pages, il commence à se remplir: j'y écrit mes petits bilans de journée de mars, j'y colle des articles qui m'ont plu sur l'éveil du bébé. J'y note les évolutions motrices d'Ulysse, les progrès, les moments difficiles, les heures de biberon, les tétées... j'y organise mon rangement par semaine et par zones de la maison (sur les bons conseils d'une amie à Singapour!). J'essaye d'être efficace, d'être présente, d'être une KICK ASS MUM!

Mon homme me dit que mon humeur a nettement changé, je fais les choses avec le sourire, même les trucs pénibles! J'ai déjà parlé du linge? 

Place aux enfants!

Que deviennent-ils ces petits filous?

Camille - petit rayon de soleil 

A 4 ans et demi, Camille va très bien. On le trouve vraiment grandi depuis les vacances passées chez les grands-parents. Il essaye de nous aider, fais de plus en plus de choses par lui-même, joue seul très longtemps. Il reste très sensible à la fatigue et s'il manque de sommeil, il est de fort mauvaise humeur. Comme nous adultes. A part ces moments-là où je le sens fragile, au bord des larmes, il reste le petit garçon enjoué qu'on connaît. Il croque la vie à pleine dents, il joue en chantonnant, il s'invente de ces histoires de fous. Il creuse la terre pour arriver jusqu'à l'espace, il dessine des cartes au trésor ou des ponts-levis qui arrivent au centre de la terre! Il s'intéresse aux animaux marins. Il adore son château fort Playmobil, ces personnages Pat'patrouille, il colorie toujours allongé par terre. 



Chaque jour, il demande à regarder son petit dessin-animé: 20 minutes après l'école pendant le goûter ou bien un documentaire animalier un peu plus tard avec moi. Jamais le matin avant l'école. Le vendredi soir, c'est un peu spécial, on regarde des émissions tous ensemble, ça dure un peu plus longtemps, on grignote des apéros dans le salon. Le week-end, on a droit à 30/45 le matin et un peu l'après-midi, les jours de beaux temps, nous avons évidemment moins de demande puisqu'on profite du jardin ou des balades! 






A l'école, il y a des hauts et des bas, il peut être relativement calme et concentré à des moments, mais chaque jour, il y a des moments où l'écoute et l'obéissance manquent à l'appel. Je l'encourage sur le chemin de l'école à rester concentré pour apprendre plein de choses et écouter les histoires, les consignes et les chansons des maîtresses... L'école est un gros sujet de discussion à la maison, on en parle, on essaye de trouver des solutions. Une partie de moi voudrait qu'il soit un petit garçon sage et une autre partie de moi est très agacée par le moule du système scolaire dans lequel IL DOIT RENTRER. Je comprends les maîtresses qui gèrent les 26 petits, je déteste ce système qui ne donnent pas à ces enseignant-e-s plus de moyens humains pour gérer leur classe.

Avec son papa, c'est jardinage, bricolage au garage, parties de ballon, jeux de dès, histoires avant de dormir et beaucoup d'explications sur l'univers, le monde, le corps humain... Je crois qu'on arrive vraiment à l'âge où papa s'éclate.

Avec son frère, on voit naître une grande complicité, des jeux de corps à corps, des chatouilles, on rigole, on se mord! Ulysse n'a d'yeux que pour son grand frère! Il rit aux éclats devant ses clowneries, il n'y a que Camille pour le faire rire comme ça.



La grande nouvelle de ce début avril, c'est l'achat du tout premier vélo de Camille! Orange et noir, magnifique! On est très fier!

Première balade dans Lompret - avril


Ulysse - bébé bonheur, bébé sourire.

8 mois et demi. Ulysse passe ses journées sur le tapis de jeux, dans le porte-bébé, dans mes bras, dans la poussette. Dès qu'il est au sol, il roule-boule et maintenant il rampe...mais en arrière! Ce qui est très frustrant pour lui. Il a des douleurs liées aux dents certaines journées: grognon, joues rouges, mord, bave, crie, pas content! On se balade au moins une fois par jour: en allant chercher Camille à l'école ou bien près de la Deûle à la Citadelle, Lambersart plage, Wambrechie, la ferme des Compagnons des saisons, le tour du village... Parfois, une copine passe à la maison avec son bébé et on papote, on se plaint, on rigole, on galère avec nos bébés lol ça dépend des jours, des moments.



Les tétées sont toujours là: une après le repas pour la sieste et une le soir à l'endormissement. La nuit, encore quelques-unes que j'aimerais vraiment pouvoir arrêter.

Les pleurs? Quasiment jamais, sauf à la sortie du bain (fatigue de la journée mêlée à de la faim, puisque le biberon suit en général...), et lorsque je lui nettoie le visage (après le repas ou pour les soins du matin), IL DÉTESTE ça! Ulysse est plus du genre à râler s'il n'est pas bien. Parfois lorsqu'il est fatigué, il pleure un peu si je le pose. Donc il est souvent dans le porte-bébé ou l'écharpe. Et puis, si c'est une mauvaise journée, je sors à poussette! Ça le détend!

Et puis, récemment, premières grosses crises de larmes et colère à cause des douleurs des dents.




 


Et nous?

Après notre retour de Californie, le temps a semblé filer à la vitesse de la lumière! L'homme est parti en déplacement assez souvent me laissant la gestion des soirées avec parfois deux anges parfois deux démons, je commence à m'habituer mais ce n'est vraiment pas facile et certaines soirées je trépigne de le voir arriver et de prendre le relais.

Nous sommes partis à Strasbourg un week-end pour les 90 ans de la grand-mère paternelle. Beau week-end en famille mais assez épuisant, on a mis quelques jours pour s'en remettre.

Et puis, nos projets s'affinent, notre envie de changer de région se fait pressente, urgente! Et si 2017 nous emmenait ailleurs? Changer tout, à nouveau. Repartir de zéro quelque part mais un quelque part plus près de nos familles, un quelque part plus ensoleillé! Et si l'année 2017 nous permettait enfin de nous projeter à plus long terme en France?

Dans quelques jours, nous irons passer les vacances scolaires dans la sud chez mamie, juste les enfants et moi. J'ai hâte d'aller m'y ressourcer et de profiter des beaux jours près de la mer.

San Francisco avec mon Ulysse