3 mars 2017

Libération!

Chers lecteurs-trices, me voici revenue de ce qui est sans doute un des plus beaux voyages de ma vie! La road-trip en Californie que je rêve de faire depuis plusieurs années, depuis la toute première fois où l'homme est parti là-bas avec son super méga meilleur pote. Je m'en souviens comme si c'était hier.

Juin 2012... à Taiwan, enceinte de 3 mois, épuisée de ce début de grossesse, amaigrie, fatiguée de mon boulot de prof qui bosse chaque soir jusqu'à 21h30/22h, seule avec mon petitgros bidon pendant que mon homme fait un road-trip avec son meilleur pote dans les plus beaux endroits de la Californie. Il est partie 3 semaines en tout. Plus qu'il n'en faut pour me rendre éternellement jalouse! lol

Soyons honnêtes, je l'ai saoulé pendant 4 ans et demi pour qu'il m'emmène, SAOULE! 





Et cette année, le 14 février à 10h10, nous avons embarqué dans un avion d'Air France à destination de San Francisco! Bonheur, exaltation, joie! J'étais aussi excitée qu'une puce! Nous avons passé 10 jours entre SF et LA, sur la route, le clou du voyage est sans aucun doute la nuit passée dans le désert à regarder les étoiles...dans un jacuzzi! Et puis, on a aussi eu des moments épiques: la pire tempête en 6 ans le jour de visite à LA. Pour Hollywood Boulevard, c'était raté lol Il y a aussi eu ces 3 jours et demi à SF qui est une ville à couper le souffle, magnifique! Une ville où on se voit vivre... mais bordel que c'est cher! 







Je suis rentrée seule avec mon bébé laissant mon homme a une semaine de meeting à SF. 10 heures de vol avec mon bébé, 10 heures qui se sont plutôt bien passées. J'ai tellement appréhendé ce retour seule avec lui que dans le moment, j'ai assuré, il a assuré, nous avons été la super team! Il a plutôt bien dormi sur les 6 dernières heures. Bien éveillé les 4 premières.

Et puis voilà, je suis rentrée chez moi et j'ai retrouvé mon grand. Le taxi s'est arrêté devant la porte et je l'ai vu courir dans l'allée comme un fou, heureux, riant de nous voir son frère et moi. Il nous a sauté dessus. En quelques secondes, je me suis demandée comment on avait pu le laisser ces 12 jours, il m'avait tellement manqué. 

Voilà, nous y sommes, depuis quelques jours, je suis en congé parental.

Vertige.

Agréable sensation et petit flottement aussi... 

Et maintenant alors? 

Mon objectif premier c'est de m'occuper de ce bébé de 7 mois et demi, m'occuper de lui jusqu'à fin août (la suite...? on verra!). Je suis maman-au-foyer, ça veut dire aussi que je dois m'organiser un minimum.

OR-GA-NI-SA-TION

Tellement, tellement pas mon truc...! Je suis plus dans l'instant... et je fais 1000 choses à la fois, sans finir aucune chose, lol

Non, là, vraiment, je dois m'organiser, c'est mon objectif de VIE! Et puis, arrêter de râler aussi. Oh mais que j'aime ça râler! 

Trouver des activités à faire avec petit bout! Avoir un rythme sain (nepasresterenpyjamatoutelajournée), ne pas me noyer dans les tâches ménagères mais en faire un peu tous les jours.

Eh bien, lecteurs-trices, crois-le ou non, je suis vraiment détendue et heureuse de ce changement de vie!

Allez, je reviens une fois par moi pour te raconter, ça va être mon challenge du mois. Je reviens le 1ier avril!

Pour le moment, j'avoue attendre avec GRANDE impatience que l'homme revienne! Cinq jours seule avec deux pitchouns, c'est pas toujours évident, même si je commence à gérer tout ça comme une chef (hum!). Les soirées sont longues avec bébé jet-lagué. Ce soir, ça a l'air d'aller, je suis déjà remontée deux fois en 2 heures, pouvoir endormissant* du néné mais il n'es pas éveillé comme les soirs d'avant à hurler de bonheur sur le tapis d'éveil. My life is wonderful.

Sur ce, je vous laisse sur ces mots et ces ressentis qui marquent le début de mon congé parental.


Maman et Ulysse en balade sur Haight Street à SF



*Je sais! Ce mot n'existe pas!