26 déc. 2017

Lyon et nous

Lyon n'est pas inconnue pour nous, nous avons déjà une histoire avec cette ville.

La métropole nous a accueillis de septembre 2005 à août 2006 pour moi et fin 2006 pour l'homme. C'était l'année de notre Master, juste après la Chine et juste avant Taiwan. Nous habitions le quartier de la presqu'île en dessous de Perrache, peu populaire à l'époque, Confluence n'existait pas et il ne fallait pas aller beaucoup plus loin que l'église Saint Blandine. Mais on s'en fichait pas mal! On était bien heureux à 24/25 ans dans notre appartement de 45m2 rue Bichat avec un joli mur en pierre et une kitchenette! On avait des voisins hippies qui faisaient des fêtes endiablées avec jongleurs, guitares et chants tziganes. Ils étaient drôlement cool nos voisins. 

C'était l'époque du Vélov après le ciné Opéra à plus de minuit, des copains étrangers qui nous préparaient des raviolis chinois, des  balades avec les copines lyonnaises dans la rue de la Ré comme disent les Lyonnais. C'était l'époque des sorties, des fêtes, des bars et des restos et apéros terrasse sans gamin. C'était l'époque des longs cheveux bruns et de la frange.

Je me suis amusée à fouiller dans les vieux dossiers et j'ai trouvé des trucs chouettes, de vieilles photos de notre appart de jeunes, les vacances au Villard avec les copains, des pressailles chez notre amie Elsa dont les parents faisaient (et font toujours) de l'excellent vin, des photos de visages dont je ne me souviens plus aujourd'hui, une autre vie.


Un petit coup de jeune ça vous dit?

Le marché de Noël en 2005

 

Lors de notre mini-séjour à Lyon il y a deux semaines, je suis tombée par hasard sur une amie de cette époque. L'homme et Ulysse en porte-bébé, notre éternelle amie Elsa qui vit à la Guille et moi rapportions des pizzas et là, devant nous, avec son mari, mon amie surgit comme d'un lointain passé. Pas une ride sur son visage de poupée, le même sourire ravageur, je lui ai sauté dessus de joie. Quel bonheur de savoir qu'elle vit ici aussi! J'espère que nous pourrons nous revoir vite, c'est le sentiment que j'ai eu en lui parlant: choquée de nous voir, amusée, ravie! Comme la promesse d'une amitié renouvelée.



Lyon nous connaît jeunes, festifs, insouciants et sans enfant. On l'a quittée il y a 11 ans et on y revient avec nos deux petits dragons blonds, dans un quartier plus familial, plus bourgeois, plus calme. Je crois qu'on pourrait facilement retrouver un certain côté festif et citadin, je crois qu'on pourrait vraiment s'y plaire dans cette ville...


Lompret - le petit village tranquille du Nord - place de l'école

25 déc. 2017

Fin d'année 2017 - changement de vie - congé parental 8, 9 et 10#12

Une chère amie me disait " Eh bien tu n'es pas très à jour sur ton blog! " le sourire aux lèvres sans doute, elle se moquait gentiment de moi. Elle avait bien raison, avec presque 3 mois de retard, il serait temps de reprendre les choses là où je les ai laissées. Et puis, quelle jolie surprise ça lui fera de rentrer de vacances et voir que j'ai enfin écrit! 

Reprendre depuis octobre, sans pour autant rentrer dans les détails, mais en gardant l'essence des événements qui ont rythmé nos vies. Parce qu'il s'en est passé des choses! Comme pour tout un chacun, comme chaque vie de famille avec ses hauts, ses bas, son quotidien, ses projets...nous avons vécu des "moments" bien cools, d'autres franchement désagréables, des moments de grâce, des moments de pétage de plomb, des moments où l'on sent qu'une page se tourne. Allez, je ne vous fais pas languir plus longtemps...

Octobre fut grand avec les 5 ans de notre Camille, son anniversaire à la ferme D'Anaïs à Quesnoy-sur-Deule (une grande réussite! Bravo à cette dame!), notre week-end à Paris absolument magnifique à pique-niquer dans le parc de la Villette au soleil, à jouer dans la Cité des enfants, à voir Ulysse faire ses 3/4 premiers pas seul dans l'herbe mais aussi... le drame... la brûlure au café sur le pied de Camille! Brûlure qui le fit hurler, pleurer, geindre pendant toute la balade en bateau-mouche. Hum hum... on s'en souviendra de celle-là...  Les bons moments ont gardé le dessus mais j'ai bien peur que le souvenir prégnant de cette douleur n'efface le reste pour les années à venir.

Octobre ça a aussi été les vacances de Toussaint et des moments exclusifs avec Camille lors d'un petit stage sur les Grands Récits de Maria Montessori. Chaque jour pendant 5 jours, je l'ai vu écouter, découvrir, manipuler, expérimenter l'histoire de la vie, de l'homme, de l'écriture, de la terre et des mathématiques. J'ai par la même occasion appris pas mal sur le façon d'agrémenter les "leçons" avec des "choses à toucher", tout ce qui fait des liens, qui met en place la carte mentale et permet à l'enfant de construire sa base scientifique. Merveilleux. 

Octobre ça a été des visites: ma mère, ma belle-mère, des copains avec leurs deux enfants franco-philippins. Ça a été le froid qui arrive en laissant encore beaucoup de place au soleil. Oui, même dans les Hauts de France, nous avons su profiter d'instants ensoleillés. Par contre, en novembre, ouille ouille ouille (bonjour la déprime!).

Octobre stimulant avec la fête de la petite enfance à la Madeleine qui m'a fait découvrir un spectacle tendre et poétique avec Ulysse, une séance de motricité libre et une conférence sur les neurosciences affectives de l'enfant. Je me suis sentie reprendre goût au travail, l'envie de relire sur les pédagogies alternatives, sur l'enfance, sur l'école! J'ai dévoré " Le grand guides des pédagogies alternatives " et découvert l'histoire de la vie de nombreux pédagogues: Froebel, Freinet, Montessori, Reggio, Decroly, Steiner...

Et puis quand tout le monde est parti, que l'excitation de chaque journée remplie est passée, j'ai senti tout retomber: mon moral, mon énergie, mon enthousiasme... je me suis laissée tomber dans une certaine déprime. C'est dans cet état d'esprit qu'à commencer novembre, un mois difficile aussi avec des poussées dentaires pour le petit bonhomme de 15/16 mois, une rhyno, des nuits agitées. 

5 ans 

Pique-nique au soleil du parc de jeux

Jeux entre frères - mi-octobre

Cité des Sciences - fin de journée - un grand garçon bien fatigué !

On va voir la Tour Eiffel!
Première fois!




Anniversaire à la ferme

Nourrir les bêtes, apprendre à les connaître, passer du temps dehors


Atelier Montessori

Des découvertes surprenantes





Première balade main dans la main à l'Estaminet de Vierpot  ( 15 mois ) 
 
Encore des jeux au jardin... les derniers avant longtemps!


Notre rue

Ulysse adore être au bureau de son frère et faire ses premiers gribouillis!


Novembre est arrivé - nous avons eu nos premiers givres du matin sur le pare-brise de la voiture, papa est souvent parti à Lyon ainsi qu'à Paris, nous sommes retournés au Musée de la Mer avec les enfants à Boulogne-sur-mer (la dernière fois, Camille avait 13 mois), nous sommes passés aux manèges de Lille pour voir la grande roue et goûter dans un Estaminet traditionnel d'une petite rue du Vieux Lille.

Il y a eu une rencontre ce mois, une dame, très spéciale qui nous a fait vivre nos premiers ateliers d'éveil musical avec Ulysse: de la guitare, du chant, des rondes, des jeux de doigts, de la joie et de la bonne humeur. Cette même dame formée au massage ostéo-thai et au shiatsu m'a bien requinquée et permis de faire une pause de bébé - Ulysse est retourné voir son ancienne nounou avec qui j'ai gardé des relations amicales très chaleureuses et que je vois assez régulièrement, le temps d'un gôuter ou d'un temps de jeux dans un lieu d'accueil parents-enfants - tout aussi simplement novembre est reparti.

Je ne sais pas pourquoi je n'aime pas ce mois, c'est peut-être le manque de lumière et le temps qui me mine le moral mais je deviens plus sombre, moins patiente, moins positive. J'ai l'impression d'être dans un tunnel. Je sais qu'il faut savoir profiter d'autres choses, des petits moments précédents l'hiver et les fêtes mais j'ai beaucoup de mal. Peut-être aussi que c'est lié à l'incertitude de l'avenir professionnel me concernant, la peur de l'échec, la perte de confiance en ma force intérieure.

Et puis...

La nuit tombée, neiges du premier décembre.


Feu de cheminée et jeux de camions!

Ulysse 16 mois

Achat du sapin


Ulysse fait le clown





Début décembre, les premières neiges sont arrivées, ma douce amie belge et sa fille sont venue pimenter un week-end où l'Homme était en Chine. Nous avons dévoré nos premières raclettes de l'année et visité tant bien que mal le marché de Noël de Lille (my god, c'était éreintant et glacial!). Mon amie, de longues discussions au coin du feu! Chacune de ses paroles si réconfortante! Nos enfants s'entendent si bien: ils jouent, font des sablés, colorient de longs moments. Merci pour ces moments partagés (même ceux où il ne fallait pas de mayonnaise dans le hotdog du marché puuuunnaaiiisssee!!) :) Ma douce est partie un dimanche enneigé, on s'est dit au revoir près de la bouche de métro ne sachant pas vraiment cette fois si on se reverrait de si tôt.


Décembre, nous nous sommes activés à nos recherches d'appartement sur Lyon. Après un premier échec difficile à avaler fin novembre dans le quartier de Confluence (je suis du genre à bien me projeter... la fin du rêve a été brutale!), nous avons enchaîné 11 visites sur 4 jours lors d'un passage éclair sur Lyon.

Ma belle-mère est venue nous rejoindre dans un appartement de la Guillotière que nous avions loué sur Airbnb, elle gardait les enfants pendant les visites. Ce qui nous a vraiment allégé la tâche! Je ne la remercierai jamais assez car ils n'ont pas toujours été faciles ces deux dragons: entre celui qui râle et celui qui chiale dès que je quitte la pièce, on était pas sortis! 

Aller-retours dans les métro/bus/tram/rues de Lyon, visites de quartiers: de belles surprises et des déconvenues, des questionnements (C'est trop loin Monchat... mais c'est joli! Grand Trou, quel horreur ce quartier! Bellecour, trop animé, ça va nous prendre le chou très vite...). Il fallait aussi checker les écoles, mon grand grand stress du moment, celui qui me donne des insomnies, qui fait monter la pression dans les discussions... Je dois dire que sur ce sujet, je me sens bien seule et incomprise, l'Homme me trouvant beaucoup trop émotionnelle voire irrationnelle... C'est un peu oublier que j'ai été prof dans les pires coins du Nord dans des écoles REP+, visiblement c'était formateur mais pas vraiment fait pour moi.

Après 4 jours, 1 seul dossier posé et une semaine d'attente... nous avons finalement eu une validation d'un appartement vraiment très joli dans le 6 ème arrondissement, à 100 mètres du Parc de la tête d'Or et accessoirement à 10 minutes à vélo du studio de jeux vidéo de l'Homme. C'est un appartement qui nous avait tout de suite fait sentir chez nous mais qui est dans la limite basse de la surface qu'on s'était fixée. Un très beau et grand salon mais seulement deux chambres. Concessions...


Ce n'est pas l'arrondissement qui nous correspond à 100% mais nous y serons très bien pour notre arrivée dès la fin janvier (21!) et surtout c'est calme la verdure et les quais sont tout près, je me vois déjà faisant de belles balades à vélo. Et si Lyon s'avère être une ville où nous nous projetons à long terme (c'est dur pour les nomades que nous sommes!), alors... pourquoi pas acheter quelque chose dans 2 ou 3 ans, ce que nous ne considérions pas du tout jusqu'à présent. 

En ce 25 décembre, j'arrêterai là mon article qui sera sans doute pas aussi abouti que je le voulais et peut-être même un peu bâclé, mais j'y aurais mis 2 heures et là... la sieste du deuxième est finie et il chouine à côté de moi, la pénibilité de l'activité devient assez difficile à supporter. :D

A bientôt j'espère! 

Dans quelques semaines, nous quitterons le Nord définitivement et deviendrons Lyonnais pour sans  doute de longues années! 

1 oct. 2017

Congé parental 7#12 Automne

Depuis une dizaine de jours déjà, les arbres du nord revêtent leurs jolies couleurs fauves, les feuilles jonchent déjà le sol et craquent sous nos pas. Le vert est encore bien présent mais on sent dans l'air la fraîcheur automnale. Les petites laines sont de sortie, les collants aussi, les bottes retrouvent leur place de choix dans le meuble de l'entrée. Enfin... quand Ulysse ne décide pas de tout déballer par terre. C'est sa grande passion, les chaussures et les petites cases du meuble de l'entrée.





Ulysse - 14 mois

Ulysse, ce petit être de 14 mois ce mois-ci a commencé à se mettre debout sans appui, à la force des jambes, le voici sur ses deux pieds mais... fier de sa hauteur il reste là-haut et retombe et recommence, inlassablement. Se musclant au passage ses petites jambes dodues. On est fiers, bien évidemment! C'est une grande évolution motrice

Grandes grandes premières dans la vie d'Ulysse ce mois, IL DORT! Non seulement il a intégré sa chambre et son lit (dont je reparlerai car ce n'est pas vraiment le lit classique à barreaux mais plutôt une cabane!), mais il fait aussi de belles siestes entre midi et 2, voire 3 voire 4 heures de l'après-midi! Incroyable, lui qui avait du mal à enchaîner deux cycles de 45 minutes. Mais attention, il faudra pour ça qu'il ait mangé vers 11h30/12h15 pour être au lit à 13 heures au plus tard. Gigoteuse, tétée câlin et gros dodo! Les nuits sont de plus en plus longues avec de moins en moins de réveils. Fin septembre, il enchaîne plus de 10 heures d'affilées, une grande première. C'est sa toute première vraie nuit. J'en ai la larme à l'oeil lol.

Nos journées sont toujours aussi cool, Ulysse est de bonne constitution, je le traîne partout sans problème. Les mardis et vendredis matins, nous aimons nous retrouver dans des lieux d'accueil parents-enfants où il y a des jeux, tapis, dînettes, puzzles et compagnie... et des mamans avec qui papoter, deux accueillantes sympas et un thé ou café chaud. Le mercredi matin, nous allons écouter des histoires ou regarder des livres à la médiathèque de la Madeleine. Après la sieste de l'après-midi, on reste à la maison et on s'écoute des vinyles (Les Beatles, Elvis, Amy Whinhouse...), on joue ou bien on part se balader à poussette. Il est souvent un peu grognon à ce moment-là, juste avant qu'on aille chercher Camille à l'école, alors je sors quand c'est comme ça, un peu d'air frais ne fait pas de mal.

Le reste du temps, je m'occupe à maison, je fais SOUVENT du linge en regardant un documentaire ou en écoutant un podcast. Je passe l'aspirateur, je lave, je nettoie, j'astique avec bébé un peu dans les pattes ou qui tire inlassablement sur mes jupons. Il joue à côté de moi, il me donne des pinces à linge, il grignote son biscuit, il fait rouler son camion rouge, il se jette par terre de colère (oui, ça commence!) et il tombe aussi parfois, se cogne, pleure, veut un câlin, un très gros câlin. Ulysse est collant, ce n'est pas nouveau, c'est un petit pot de glu d'amour, il s'agrippe à moi, me tire les cheveux quand il boit son biberon dans la même position sur le canapé du salon, il ne faut pas trop changer ses habitudes de ce côté-là car c'est son cocon à lui. A d'autres moments, il peut regarder ses livres musicaux pendant de longs moments, très concentré.

Pendant les siestes et le soir, j'arrive un peu à lire mes magazines et mes bouquins mais dans la journée je me sens très frustrée de ne pas arriver à la fin d'une tâche intellectuelle simple sans être dérangée. Mon cerveau déconnecte et j'ai du mal à reprendre, je perds ma concentration et je m'agace.

Ulysse tête encore un peu au coucher, en mode câlin, il ne boit plus vraiment de lait maternel, ce n'est plus vraiment le sein nourricier mais il en a encore un peu besoin, un tout petit peu avant de devenir grand.

Nous allons à Otera!

Petite pause près de la ferme d'Anaïs à Quesnoy-sur-Deûle

Camille - à l'aube de ses 5 ans!

Camille poursuit sa petite vie du haut de ses presque 5 ans, il a ses mauvais jours comme tous les enfants du monde alors on écoute, on comprend, on se fâche aussi quand ça devient "trop". Pas facile de placer le curseur au bon endroit, entre écoute attentive de ses chagrins, colères, joies, envies, désirs, besoins... et mise en place de cadre, de limites à ne pas franchir. J'ai beaucoup appris récemment en écoutant longuement mon amie Anne et la sagesse d'une mère de 4 qui a toute la patience du monde mais qui reste humaine. Humaine! Voilà, c'est la maman que je suis après ces 5 années d'apprentissage de ce rôle plutôt ardu. Je ne suis pas parfaite, je lui dis et il l'entend, je peux perdre patience, je ne reste pas égale dans la tourmente, je débloque aussi parfois, il m'arrive de crier et je n'en ai plus honte. J'ai eu ma dose de tous ces groupes facebookiens de parentalité. J'ai eu ma dose de FB tout court je crois aussi mais c'est une autre histoire. 

Camille est un enfant HEUREUX, EMPATHIQUE, plein d'imagination, d'énergie, de vivacité mais il a aussi un grand sens de la justice, un petit camarade qui lui prendrait la balle alors que c'était son tour peut provoquer de grosses larmes, et comme je le comprends. Dans l'ensemble, nous arrivons dans une belle phase où les conversations sont très riches d'idées et d'humour, Camille est sensible à l'humour, il nous fait de belles petites blagues. Tel père, tel fils paraît-il!

Allez, quelques photos des bons moments, de moments de grâce, des moments d'amour!

On fait des sablés!

Première fois à l'escalade avec son papa

Ca y est, le karaté est commencé! Et il a tout bon!


Un peu de travail à sa demande, je redeviens maîtresse pour quelques minutes.


Des projets de déménagement 

Nous pourrions être Lyonnais avant le printemps 2018 si tout se passe comme prévu! Car nous avions eu de fausses joies et divers changements de plans entre mai et août. Cette fois, il nous reste plus qu'à décider! Le chemin est là devant nous, prêt à être dessiné. L'homme devra finaliser les détails avec l'entreprise qui l'accueillera dans sa boite. Il y aura un changement d'académie à faire, la recherche d'appartement...

Tout un tas de questions se posent, ça tourbillonne pas mal dans ma petite tête! Je retrouve quelques nuits blanches, l'angoisse est là, les questions fusent, je ressasse les points qui me préoccupent le plus: Le quartier de Lyon qui pourrait nous plaire, l'école de Camille, une crèche pour Ulysse, et si l'école n'était pas bien? Le privé? Et cette école montessori qui me fait de l'oeil dans le 6ème? Et cette autre maternelle à Confluence? Le prix par mois est exorbitant pour nous mais ce serait tellement génial de pouvoir les mettre dans ces écoles. Et moi? Vais-je retrouver le chemin de l'école en septembre prochain? Mais avant ça, est-ce que je pourrai travailler, faire autre chose, en attendant? 

J'en ai envie et j'ai quelques idées mais me remettre sur le marché du travail me paraît à la fois exaltant et difficile! Je n'ai pas gagné en confiance en moi ces deux dernières années et je crois que j'ai du mal à voir mon potentiel. Pourtant, j'en ai envie et je fais quelques démarches en douceur. Un appel, une rencontre, la ré-écriture de mon CV... tranquillement... 

Je passe pas mal de temps sur les sites Lyon CityCrunch et Bien ici pour nos petites recherches!

https://lyon.citycrunch.fr/

Pour le moment dans le nord

Même s'il nous reste que 5 mois ici, nous profitons du nord, de nos amis et surtout de la maison au calme d'un petit village car nous ne pourrons sûrement pas garder ce confort de vie à Lyon.

Le mois d'octobre sera chargé, il y aura Lompret en fête avec sa braderie des enfants, un manège, des châteaux gonflables, un village pour les enfants sur les thèmes des chevaliers et princesses! (pourquoi pas princes et cavalières? :), j'espère que cette année la météo ne nous obligera pas à fuir comme l'an dernier où ça avait été catastrophique!

Nous prévoyons aussi une surprise pour l'anniversaire de Camille, un week-end ailleurs! Un week-end que pour lui à faire des tas de choses comme les grands et aussi un programme pour jouer, découvrir et bouger comme il aime! 

Ma mère va venir passer quelques jours à la maison au premier jour de vacances et juste après l'homme partira en Argentine pour un salon et un peu plus tard à Paris puis Corée.

La vie suit son cours, je me plais à montrer sur ce blog la vraie vie par toujours parfaite, pas toujours rangée de notre petite famille! A bientôt mes quelques lectrices.

7 sept. 2017

Brèves de rentrée - congé parental #6

Dès que nous sommes arrivés chez nous le 15 août, nous étions tous les quatre très heureux de revoir la maison et nos affaires après plus d'un mois de vacances. Reprendre nos petites habitudes le matin à la cuisine ou le soir au salon avec un bon documentaire et quelques apéros, c'était délicieux d'être chez nous. Même si les vacances ont été fantastiques, nous n'avons été tous les 4 qu'une seule soirée à Cassis et j'avoue que ça m'a beaucoup fait réfléchir sur les prochaines vacances. Des envies différentes ont fait surface pour les fêtes de fin d'année.

Le grand changement du retour, c'est Camille qui nous l'offre, en dégustant tomates et carottes crues! Il n'avait jamais été très fan de crudités et le voilà qui grignote avec plaisir! Comme à la fin de chaque été, on le trouve grandi, plus mâture. Pour fêter sa grandissance (lol), nous sommes allés chez le coiffeur pour faire la "coupe de surfer" c'est comme ça qu'on appelle une coupe courte où la longueur est gardée. 


Petit tour dans les galeries marchandes et achat du cartable.
On en profite pour acheter le nouveau cartable au Furet du Nord, il est jaune, bleu et marron. Camille est heureux. Ulysse rit de le voir sauter partout. Excité par la rentrée de Grande Section.


La dernière semaine d'août, Camille est allé au centre de loisir et j'ai repris mes journées de maman solo avec Ulysse. Avant goût de l'école. On reprend notre petit train-train à deux même si papa est là, il n'est plus disponible puisqu'il a déjà repris le travail derrière son bureau au milieu du salon. Il a d'ailleurs aussi repris la route pour ses conférences et réunions avec collègues lyonnais.

les soirées encore douces avant la pluie de la rentrée

La rentrée est arrivée avec son lot d'inquiétude et de stress qui ont été vite dissipés par une longue discussion avec la directrice de l'école. Camille est dans une classe de PS/MS/GS, il a la grande chance d'être un "grand" dans une classe multi-âge. Le premier jour, il est revenu en me parlant de son travail d'écriture ainsi que d'une très jolie histoire qu'il nous a racontée de façon magnifique! Du suspens, du drame, de l'excitation...! J'étais béate d'admiration! #proudmum. 


rentrée GS
A la fin de cette première semaine d'école, nous irons inscrire ce grand au club de karaté du village! Voilà pour lui. Quant à Ulysse, il semble être dans son élan moteur: descente du canapé, marche avec trotteur, déplacement le long des meubles. Il semblerait aussi qu'il parle suédois, absolument aucun son qui sort de cette petite bouche d'amour ne ressemble à un mot (à part, maman, néné et papa!), c'est d'une drôlerie absolue. Sa 7ème dent est sur son chemin. Nous sommes à 9 kilos pour 75 cm et des mignonnes petites boucles blondes derrière la nuque! Mouhhhaaaa!!! C'est toujours un bébé bonheur plus tellement bébé...mais toujours collé à moi!



13 mois 1/2 pour ce petit bonhomme 


De notre côté, nous avons eu la grande joie de découvrir les vieux vinyles de mes parents vieux de 30 ans, un peu poussiéreux mais tout à fait écoutables. De jolies pépites qui nous ravissent les oreilles chaque soir. En lecture du mois, mon amie Anne de Singapour m'a conseillé ce bouquin en anglais que je prends beaucoup de plaisir à lire quand Ulysse fait la sieste.


Je n'ai pas encore terminé l'article de nos vacances qui viendra en temps voulu et je parlerai une prochaine fois de tous les projets pour cette année. On avait prévu un déménagement pour 2017 mais finalement 2018 devrait être plus favorable aux changements de vie!

A bientôt

24 juil. 2017

*¨¨* Summer 2017 *¨¨* Ulysse 1 an

Mon cher bébé Ulysse, déjà plus trop bébé, tu as eu 1 an le 14 juillet. 

Je suis la maman la plus comblée du monde avec toi, mon deuxième garçon. Je n'aurais pas pu imaginer t'aimer autant il y a encore 1 an, car ton frère prenait toute la place dans mon coeur. Mais l'amour se décuple, l'amour est infini, magique et ça, on l'apprend très vite. Maintenant, il y a deux petits bonhommes qui font mon bonheur.

Dès que ton petit corps tout chaud est venu se poser sur moi, mon coeur a bondi. Tu es arrivé dans un moment de grande sérénité, de grande douceur.

Depuis ce tout premier jour, je t'ai bercé chaque jour, je t'ai embrassé chaque jour, je t'ai aimé sans limite chaque jour.

Te voici mon grand, te voici ces premiers jours de ta deuxième année. Vois comme tu es beau, comme ton regard est profond, comme ton esprit est vif et curieux!

Depuis quelques jours, les nuits sont bonnes, les tranches de sommeil s'allongent. Depuis quelques jours, je ne te donne le sein que pour l'endormissement. La nuit, je dégaine mon biberon d'eau et mes bras, ils suffisent à te calmer. Tu te réveilles encore 1 fois ou 2 mais nous progressons.

Tes repas sont gourmands, tu nous surprends et nous fais rire!

Tes déplacements se font de plus en plus rapides, ton 3 pattes est ingénieux! 

Tes sourires et tes câlins nous font fondre.

Mon Ulysse, je t'aime à l'infini.

La petit banane du matin

Crazy in the Aqua Park

Le bleu de tes yeux...

Debout!

Premier grand bain d'été avec papa



Pêche, abricot, melon, pastèque... tout est bon!



Chez mamie, tu passes des jours heureux!